L’ICIRD termine sa première mission technique à Chocó, en Colombie

Faisant suite à deux missions menées antérieurement pour consulter le gouvernement et la communauté quant à leurs besoins en matière de soutien technique, l’ICIRD a récemment terminé sa première mission technique sur le terrain à Bebara et Bebarama (du 24 janvier au 3 février 2018). Le but de cette mission comprenait trois volets :

  1. Effectuer une évaluation technique de la zone minière afin de repérer les principales possibilités d’amélioration dans les techniques d’exploration et de récupération
  2. Offrir un premier échange de connaissances et renforcement des capacités techniques aux mineurs locaux
  3. Instauration d’un climat de confiance durable; explications aux parties prenantes locales, nationales et internationales; repérage des possibilités visant à approfondir les activités liées aux rôles hommes-femmes, à l’acquisition de connaissances supérieures et à la consolidation de la paix

L’équipe de terrain de l’ICIRD était composée de quatre experts techniques :

 

  • Un géologue renommé spécialisé dans les dépôts alluviaux du Yukon
  • Un propriétaire de mine et exploitant de dépôts alluviaux du Yukon

.

  • Un géologue colombien connaissant bien la région de Chocó
  • Un ingénieur minier colombien expérimenté dans les exploitations minières alluviales légales de la Colombie

 

L’équipe a atteint tous ses objectifs de mission et a fait les constatations suivantes :

  • Il y a de nombreuses similarités entre l’extraction d’or alluvionnaire au Yukon et celle de la région de Chocó, ce qui offre un grand potentiel pour partager les connaissances, le leadership et l’expertise du Canada.
  • Les mineurs artisanaux et à petite échelle veulent souhaitent en apprendre davantage sur l’exemple du Canada qui, il y a seulement un trente ans, utilisait plusieurs techniques et outils semblables et générait aussi une importante pollution au mercure; le Yukon et la Colombie-Britannique sont des chefs de file dans la résolution de certains problèmes associés à l’extraction minière à petite échelle et dans la gestion d’un secteur minier artisanal et à petite échelle formel et responsable.
  • L’extraction minière dans la région est bien organisée et offre une bonne base pour apporter des améliorations substantielles.
  • Les pratiques d’extraction minière actuelles dans la région entraînent de grandes pertes d’or dans le processus de récupération ainsi que des dommages environnementaux inutiles.
  • Certaines zones déjà exploitées pourraient être exploitées de nouveau, ce qui se traduirait par des coûts de démarrage plus faibles et des dommages environnementaux moins importants sur ces territoires « vierges ».

Les représentants de la communauté minière ont émis des commentaires élogieux au sujet de cette première mission, particulièrement en ce qui a trait aux apprentissages pendant la courte mission, et ils attendent avec intérêt le rapport sur les recommandations techniques ainsi qu’une visite de suivi de la part de l’équipe technique de l’ICIRD.

 

  

PROCHAINES ÉTAPES

  • Un rapport sur les recommandations techniques à partager avec la communauté afin d’obtenir les commentaires et la contribution de celle-ci avant de produire une version définitive commune.
Abonnez-vous à notre newsletter
restez connecté
S'abonner
Droits d'auteur © - CIRDI