Hausse de conflits associés aux exploitations minières : qu’est-ce qui se cache sous la surface ?

Pays

Madagascar, Pérou, Tanzanie, Bolivie, Ghana

Domaine d’intervention

Amélioration
des capacités et de la gouvernance du secteur public

État du projet

Achevé

Personne-ressource

Info

objectifs de développement durable

Budget

338,760 $ CA

Bailleurs de fonds

Affaires mondiales Canada
Centre d’Oslo pour la gouvernance du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)

Ceux qui en bénéficieront

Milieu universitaire

Praticiens de terrain

Parties prenantes des projets miniers à grande échelle (y compris le gouvernement, les communautés et l’industrie)

Partenaires de réalisation

Université de la Colombie-Britannique

Université Simon Fraser

Centre de développement responsable des ressources minérales

Consultants Shinglespit

Alliance Triple R

L’enjeu

Les ressources minérales recèlent un potentiel unique pour sortir les nations et les communautés de la pauvreté extrême. Une gouvernance efficace des ressources naturelles peut stimuler une croissance économique durable, améliorer la distribution équitable des richesses nationales, accroître la participation publique, assurer un accès à la justice et protéger les droits de la personne et les libertés fondamentales. Cependant, il arrive souvent que de riches ressources minérales soient également source de conflits et que les facteurs sociaux et les déterminants politiques de ces conflits ne soient pas bien compris. Dans les pays en développement et fragiles, la gouvernance inadéquate, la corruption, les mouvements illicites de capitaux et les institutions faibles menacent la paix, la sécurité et les droits fondamentaux des populations les plus vulnérables dans le monde. Pour aborder ces tendances mondiales émergentes, le projet vise à appliquer, à mobiliser et à communiquer les nouvelles recherches sur les processus, les cheminements et la dynamique des conflits liés au secteur minier.

Approche

L’ICIRD collabore avec une équipe interdisciplinaire d’universitaires et de professionnels afin de réaliser une recherche innovatrice et évaluée par les parties prenantes qui analyse la hausse enregistrée des conflits liés au secteur minier à l’échelle mondiale. L’obtention d’une vue globale des conflits permettra de dégager une perspective multipartite ainsi qu’une compréhension de l’interaction entre les principaux acteurs dans la survenue de conflits. En faisant participer les communautés, la société civile, le gouvernement, l’industrie et le milieu universitaire à cette recherche, l’ICIRD facilitera l’analyse détaillée des processus, des cheminements et de la dynamique des conflits et du secteur minier.

Détails du projet

Le projet se décline en deux phases. L’étude de la première phase était fondée sur trois principaux éléments qui comprenaient une analyse documentaire, une compilation et une analyse des bases de données sur les conflits qui existent dans le monde (2012-2013) ainsi que des enquêtes sur le terrain portant sur quatre études de cas en Amérique latine et en Afrique. L’analyse documentaire et l’analyse des bases de données ont permis d’examiner la question dans une perspective globale et de haut niveau, le nombre de conflits étant relativement élevé. Les enquêtes sur le terrain ont permis d’obtenir une analyse plus approfondie fondée sur un échantillonnage de conflits existants et récents soigneusement sélectionnés.

Optimisant les résultats de la première phase du projet, la deuxième phase comprendra ce qui suit :

  • une analyse documentaire axée sur le rôle des gouvernements dans les conflits;
  • une analyse plus vaste des bases de données sur les conflits (2012-2013) axée sur la relation entre les conflits d’ordre institutionnel et les caractéristiques de propriété des sociétés minières;
  • une étude de cas sur le terrain axée sur le Ghana.

Thèmes transversaux

Rôles homme-femme

La participation des femmes aux entrevues dans les études de cas était de 45 % au Pérou, de 25 % en Bolivie, de 31 % à Madagascar et de 21 % en Tanzanie. Tous les efforts possibles ont été déployés pour inclure les hommes et les femmes, malgré certaines barrières culturelles. La recherche sur le terrain comprenait des questions ouvertes visant la compréhension des préoccupations de toutes les parties prenantes, y compris les femmes et les groupes vulnérables.

Environnement

Les éléments documentaires et sur le terrain du projet ont permis d’examiner les impacts environnementaux du secteur minier en tant que principaux catalyseurs de conflits, en particulier la qualité de l’eau et l’approvisionnement en eau pour la consommation humaine et pour l’agriculture.

Gouvernance

Les éléments documentaires et sur le terrain du projet ont porté une attention particulière aux capacités de gouvernance en tant que facteur potentiel contribuant aux conflits ou freinant les conflits, et à la façon dont ces capacités influent sur les parties prenantes, notamment les entreprises, les gouvernements hôtes, les communautés et les groupes d’intérêt spéciaux.

Résultats à ce jour

La première phase de l’étude comprenait une analyse documentaire, une analyse qualitative des conflits miniers et quatre études de cas en Bolivie, à Madagascar, au Pérou et en Tanzanie. Elle a examiné 167 conflits liés au secteur minier dans 44 pays en 2012 et en 2013.

Les données ont indiqué ce qui suit :

  • 46 % de ces conflits se sont produits dans des pays d’Amérique latine, suivis par des pays d’Afrique (24 %) et des pays d’Asie (17 %);
  • ces conflits mettaient en cause des sociétés minières établies dans 33 pays; les cinq pays en tête de liste sont le Canada (30,3 %), les États-Unis (8,6 %), l’Australie (7,6 %), l’Afrique du Sud (7,6 %) et le Royaume-Uni (7,6 %);
  • ces conflits signalés sont en corrélation avec le niveau d’activités industrielles dans ces régions en 2013 (Amérique latine – 29 %; Afrique – 14 %; Asie – 9 %).

 

Lire le rapport : Hausse de conflits associés aux exploitations minières : qu’est-ce qui se cache sous la surface ?

Rapport complet

Résumé

Analyse documentaire

Étude de cas 1 – Ambatovy, Madagascar

Étude de cas 2 – Bulyanhulu, Tanzanie

Étude de cas 3 – Haquira-Las Bambas, Pérou

Étude de cas 4 – Minera San Cristobal, Bolivie

 

Diapositives de projet :

Étude sur les conflits – Tony Andrews

Modèle normatif – Ian Thomson

Analyse de bases de données – Chang Hoon Oh

Impact

Ce travail est fondé sur la croyance selon laquelle une bonne gouvernance et des politiques publiques éclairées s’avèrent essentielles dans l’atténuation et la gestion des conflits en diminuant la violence et la corruption, en augmentant la transparence et la participation publique dans les prises de décision et en renforçant les cadres réglementaires afin de préserver les droits de la personne. Ce projet procurera une recherche et des données de qualité supérieure dans le but de renforcer les systèmes de gouvernance et les institutions au niveau national en aidant les gouvernements hôtes à intégrer les outils de prévention et de gestion des conflits dans leurs pratiques nationales à tous les paliers de gouvernement.

Équipe de projet

Voir tous les projets
Abonnez-vous à notre newsletter
restez connecté
S'abonner
Droits d'auteur © - CIRDI